« Qui de nous peut juger » de Mario Benedetti

qui-de-nous-peut-juger

Résumé:

« Il est horrible que je te le dise à présent, mais il m’est arrivé de vraiment t’aimer. »Alicia et Miguel se rencontrent au lycée de Montevideo. Peu après, le charismatique et silencieux Lucas fait irruption dans leur vie. Un curieux ménage à trois se forme sur un lit de fantasmes, de faux-semblants, de solitude et frustration, jusqu’au coup de théâtre final. Dans ce premier roman, écrit en 1953, Mario Benedetti réinvente le triangle amoureux : trois personnages, trois points de vue, trois genres littéraires. Qui de nous peut juger où est la vérité ?

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains ?

Masse Critique ! D’ailleurs mille merci à eux et à la maison d’édition : «  Autrement » pour cet envoi ! Un mercredi, j’ai voté pour plusieurs livres et j’ai gagné celui-là ! Il faut avouer que le titre ainsi que le résumé m’ont plu !

Mon avis:

La couverture est jolie mais après lecture, je ne la trouve pas très représentative du bouquin, notamment sur la femme qui représente Alice. Mais les couleurs restent tout de même très jolies et attirantes ! Le titre quant à lui m’a tout de suite plu, une question qui a l’air de faire réfléchir !

Le résumé maintenant !  Le petit extrait au début est génial, il annonçait une relation difficile, au bord de la rupture et avec des explications !

Ce livre est divisé en trois parties :

– La première, présente Miguel, qui écrit dans un journal. Il est père et mari et se décrit comme un homme laissé, mis de côté, jamais aimé. Il décrit l’horreur et tous les sentiments contradictoires qui peuvent être vécus par un homme qui laisse sa femme le quitter car elle en aime un autre. Un vrai journal, on a des souvenirs en bazar, un moment, puis un autre : passé, présent, passé, présent… C’est une très belle écriture. L’auteur traite d’un sujet que l’on peut trouver dans la vie banale mais tout de même complexe et pourtant il le fait avec aisance. On s’y croit dedans. Le tout est très beau. Miguel parle de l’amour quand celui-ci arrive trop vite et qu’on ne réfléchit pas assez et des conséquences que cela entraîne ! Il est indécis et étrange. Il m’a inspiré beaucoup de pitié, par contre, il m’a à quelques moments énervée.

– Ensuite, vient la lettre d’Alice. En changeant de point de vue, on en apprend plus. Avec ce point de vue différent, nous avons une autre version des faits. Et nous ne voyons plus l’histoire de la même façon. Dans cette lettre Alice s’adresse à son mari : Miguel, il y a d’abord de l’amour puis vient la haine. Cette dégradation est très forte et renforce notre imprégnation au texte. Cette deuxième partie, bien que plus courte fut ma préférée.

– Et enfin la troisième partie, bien plus spéciale ! Lucas raconte la suite sous forme de nouvelle. Il ne retranscrit pas tous les faits, change les prénoms et il y a des tonnes d’annotations de l’auteur qui est donc Lucas. J’ai trouvé que c’était trop brouillon, je n’ai d’ailleurs pas compris la fin… Ce fut la partie que j’ai le moins appréciée.

Est-ce que je le conseille:

En voyant le livre pour la première fois, je m’attendais à une lecture qui donnait à réfléchir. Bien sur le personnage de Miguel montre qu’il faut parfois se lancer, ne pas rester dans ce qu’on pense être vrai mais ça s’arrête là ! J’ai bien aimé lire ce livre donc oui, je le conseille car l’histoire reste intéressante et plaisante !


Bonjour à tous et à toutes pour une nouvelle critique ! Déjà et encore une fois mille merci à Masse critique ! Avez-vous vous aussi reçu des livres ? N’hésitez pas à commenter et à donner votre avis (sur le livre, la critique & bon ou mauvais)

Publicités

« Ne t’arrête pas »de Michelle Gagnon

ne-tarrete-pas

 

Résumé:

Hacker talentueuse et solitaire, Noa vit depuis plusieurs années en marge de la société. Un jour, elle se réveille sur une table d’opération, une cicatrice en travers de la poitrine, sans savoir où elle est et pourquoi elle a été opérée. Elle prend la fuite poursuivie très vite par des tueurs. Pour survivre, elle a besoin d’aide car elle est la clé d’un terrible secret.

 

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains ?

La conversation téléphonique dure depuis une bonne demi-heure déjà, et les sujets entre elle et moi s’enchaînent quand soudain, le mot livre apparaît. Tout de suite, je pense à quelques titres que je propose à mon amie, celle-ci accepte et à son tour me cite des titres de sa bibliothèque. Quand « Ne t’arrête pas » apparaît, j’hésite, j’en ai pas mal entendu parler. De plus, la couverture, dans mes souvenirs est vraiment pas mal, par contre, le résumé, ne m’a pas marqué plus ça ! Curieuse, j’ai fini par accepter !

 

Mon avis:

Il y a certains livres pour qui la couverture ne correspond pas avec l’histoire mais là, le titre ET la couverture sont accordés et ils annoncent le résumé. J’ai d’ailleurs adoré comment le titre était superposé avec l’image. Le « #1 » est intriguant et annonce des expériences.

La quatrième de couverture est selon mon avis bien construite, il y a plein d’informations (résumé, avis, la suite, différents sujets abordés, le prix, le code barre, et des règles) mais malgré ce grand nombre le tout est aéré. La règle annoncée est précise et amène le suspense, qui sont donc « ils », « leurs » pourquoi ? Le résumé est bien mais pour ma part, il ne m’a pas incité à le lire, il amène à croire que c’est une intrigue cliché.

L’histoire est très détaillée ce qui rend le livre plaisant à lire. On alterne entre deux personnages : Noa que j’ai tout de suite adorée : coriace, solitaire, même si elle m’énerve à ignorer les gens sans cesse. Elle se retrouve à « L’HOPITÂL » avant de s’enfuir puis Peter qui un beau soir se fait attaquer.

Internet, dans ce livre est vu d’une autre façon, comme si c’était un monde existant, un lieu ! J’ai adoré !

Mais malgré tout, l’histoire n’est pas magique, je voulais connaître la suite, la fin mais je n’étais pas à fond, je n’étais pas plongée dans l’histoire.

Le livre n’est pas emballant, je l’ai trouvé relativement simple (excepté Noa) mais malgré tout, je ne l’ai pas fermé ! Il y a donc un petit quelque chose : Noa ? L’alchimie des deux personnages ? Le pourquoi de cette course poursuite ? Je ne sais pas… Tout ce que je sais, c’est que je viens de finir le livre et que curieuse comme je suis, je vais lire le deux, pas dans l’immédiat mais je lirais : « Ne me regarde pas »

 

Est-ce que je le conseille:

Je pense que c’est le style de livre qui plaît à tout le monde, surtout aux adolescents. Une histoire avec de la romance, du mystère et une course poursuite !


 

Bonjour, comment allez-vous ? Que pensez-vous de ce nouvel article ? Connaissez-vous ce livre ?

Les méchants… Test/tag PKJ

J’adore les Tags de PKJ qui sont toujours sympa à remplir ! Alors je les remercie mais je remercie aussi Carole grâce à qui j’ai découvert ce TAG !

tag-mc3a9chant

 

Le but est simple: citer un livre lu pour chaque proposition mais on ne peut citer qu’une fois le même livre.

 

 

1) le plus méchant de tous les méchants.

Ce n’est sans doute pas le plus méchant de tous les méchants mais je trouve que la chose la plus horrible qu’on puisse faire, c’est un viol ! J’ai dans ma bibliothèque, un livre nommé Pour que justice soit faite de Jodi Picoult donc je choisi ce livre !

cvt_pour-que-justice-soit-faite_5742

2) votre méchant préféré.

J’adore Warner, bien qu’il ne soit pas mon préféré car j’ai beau chercher, en livre, je n’ai pas encore eu de coup de coeur. Ce personnage est présent dans Insaisissable, écrit par T. Mafi.

insaisissable-tome-1-ne-me-touche-pas-2717642-264-432

3) un livre où le méchant n’est pas celui qu’on croit.

Dans le roman de J. F. Lewis, nommé Un pieu dans le coeur provenant de la saga Void city le méchant n’est pas du tout celui que l’on croit mais je n’en dirais pas plus pour ne rien gâcher !

1110-void1

 

4) un personnage méchant qui devient plus ou moins gentil (au fil du livre ou de la saga).

J’adore Hardin dans After, car certes, il s’set amélioré mais il reste un connard avec elle à certains moment ! Ce livre est écrit par Anna Todd.

after-saison-4

5) un personnage gentil qui devient méchant (au fil du livre ou de la saga).

J’adore Damon Salvatore dans Journal d’un vampire, qui bien sur devient gentil ! Ce livre est écrit par L.J. Smith.

logo_11754-242x387

6) un méchant dont le nom commence par P ou K ou J.

J’avoue que là, je suis à court d’idée alors je vais dire Katherine dans Le journal de Stefan car elle est quand même à l’origine de tout, elle les a transformé, elle a tué, elle les a manipulé….

thevampirediaries_lejournaldestefan_salvatore

7) un méchant avec des pouvoirs surnaturels.

La saga Soeurs sorcières de Jessica Spotswood parle, comme son titre l’indique de trois soeurs ayant des pouvoirs magiques puisqu’elles sont sorcières

soeurs-sorcieres

8) un méchant cruel.

Bellatrix Lestrange dans la saga Harry Potter de J.K. Rowling car elle a tué Sirius Black, Dobby, et elle a torturé les parents de Neuvilles. Je la mets dans cette catégorie car, la première fois en lisant le tome 5, tome où meurt Sirius, j’ai pleuré ! Voilà, voilà…

La critique du dernier tome est d’ailleurs présente ICI

9) un méchant qui a un lien de parenté avec le héros/l’héroïne.

« Rien que nous » parce que son père la bat et qu’il fait bien évidement parti de sa famille !

images

Une critique est d’ailleurs disponible ICI

10) un livre avec plusieurs méchants.

Half Bad de Sally Green, les méchants sont les frères d’Annalise: Connor, Niall et Kieran et la demi-soeur du héros: Jessica, et tous les chasseurs certes, ces personnages ne sont pas horribles dans le sens que ce ne sont pas les plus grands méchants de tous les temps mais ils m’ont révoltés et de plus c’est mon livre de chevet depuis hier !

bm_cvt_half-bad-t01_2236

11) une série où les méchants changent à chaque tome.

Dans la saga Twilight, les méchants varient selon les tomes, il y a d’abord: James dans Fascination puis sa copine Victoria dans le troisième tome: Hésitation et dans le dernier, Les Volturies (Marcus, Jane, Caius, Aro, Alec) dans le dernier tome qui est Révélation

12) un livre sans méchant.

First love de James Patterson, pour tout ceux intéressés par le livre, il vous suffit de cliquer sur le titre, j’ai écris une critique cet été !

first-love

Une critique est d’ailleurs disponible ICI

13) un roman où le méchant n’est pas humain.

Dans Sister Red, le trio chasse des loups qui les attaquent en retour !

16855_1801006

Une critique est d’ailleurs disponible ICI

14) un livre dans lequel on a, au moins partiellement, le point de vue du méchant.

Dans Une si jolie petite fille de Gitta Sereny, nouvel achat que je n’ai pas encore lu, le point de vue de l’histoire se passe dans la tête de la meurtrière de 11 ans.

une-si-jolie-petite-fille-les-crimes-de-mary-bell-9782757849033_0


Je vous invite tous à le faire et à me laisser vos lien que je vois tout ça 😉

Bisous

Publié dans TAG

« Rien que nous » de Kristin Haltbrook

images

Résumé:

Zoé, quinze ans, vit seule avec son père depuis la mort de sa mère. Alcoolique et violent, ce dernier est incapable de s’occuper de sa fille. Will, dix-huit ans, rêve d’arracher celle qu’il aime à ce quotidien triste et sans avenir. Une nuit, après s’être battu avec le père de Zoé, Will emmène la jeune fille, et ensemble, ils décident de tout laisser derrière eux. Ils prennent la route, direction Las Vegas, avec un rêve un peu fou : s’y marier et être heureux, simplement. Mais la police est à leurs trousses et Will ne tardera pas à avoir des ennuis. Entre les deux amoureux, la tension monte et ils vont réaliser que les rêves, même les plus doux, doivent avoir une fin…

 

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains ?

Imaginez-vous l’ambiance de Noel, le sapin, les cadeaux, la famille… Un jolie papier rouge et ce petit trésor était dedans, le résumé bien qu’un peu fou m’a attirée !

 

Mon avis:

Dès le début, j’ai été plongée dans l’action. Dès la première page, Zoé et Will s’échappent, on a plusieurs vues sur leurs caractères, sur celui des deux amoureux mais aussi du père alcoolique.

J’ai adoré la relation des deux fugitifs, je l’ai trouvée réelle, bien construite, tout comme les personnages. D’un côté, nous avons Zoé, jeune fille timide ayant perdue sa mère et ayant un père alcoolique la battant. Et puis, il y a Will, tout juste majeur. Il a un caractère explosif, fou de Zoé, pour elle, il ferait n’importe quoi mais il a tendance à très vite s’emporter, il est décrit comme quelqu’un ayant une immense colère l’habitant ! Malgré ça, envers celle qu’il aime, il est très attentionné.

Will ne croit pas en lui, il se dit « raté » mais Zoé n’est pas d’accord et elle lui dit. Ses paroles et la confiance qu’elle a en lui, lui font ressentir des choses, l’espoir. et Kristin H. nous décrit ça parfaitement et j’ai beaucoup aimé ces passages !

Mais tout le long de ma lecture, j’ai attendu LA péripétie qui mettre en péril le couple ! Et BAM, elle arrive mais malheureusement cet obstacle tant attendu est également le dénouement et la fin ! Alors que pour ma part, c’était loin d’être fini, j’aime les fins ouvertes et celle qui ne le sont pas mais là… C’était différent, comme bâclé ! Après la fin n’est pas horrible, j’ai juste été choquée genre : « Noooon !!! Pourquoi ? Déjà ?????  »

 

Est-ce que je le conseille:

Ou, une lecture passionnante, j’ai été prise dans l’aventure, j’ai adoré les personnages ainsi que leur relation. Il n’y a que la fin qui était bof… Mais malgré ça, je garde un très bon souvenir de cette lecture !


Et voilà, je suis désolée car ça faisait longtemps mais une autre critique ne devrait pas tarder 😉 Aviez-vous entendu parler de ce livre ? Qu’en pensez vous ? Bisous et à très vite

Tag de la rentrée #Pocket

Bonjour tout le monde, me revoilà pour un article un peu spécial, il faut l’avouer, un TAG, mon premier ! J’en cherchais un et je suis tombé sur le site de Pocket qui le proposait pour la rentrée, bon, je suis un peu retard mais « Mieux vaut tard que jamais » !

Alors voici le principe, pour chaque phrase/question, proposer un livre lu (pas forcément critiqué) mais ce livre choisi ne peut réapparaître plusieurs fois !

 

 

1) Un livre qui se passe dans une école.

« La maison de la nuit » de P. C. Cast et Krsiten Cast. Pour le moment, je n’ai lu que le un: « Marqué »

quiz_la-maison-de-la-nuit-marquee-t1_2974

2) Un livre qui met en scène un professeur que vous aimez.

« Un si joli trouble » de Cora Carmack ! Garett est une personnage sexy, audacieux qui dès le début m’a charmé !

41sjvv-qhsl-_sx335_bo1204203200_

3) Un livre où le héros rentre dans la vie active.

J’ai longtemps cherché mais je vais mettre « After » de Anna Todd car au fil du temps,  Tessa aura son propre job qui est un stage mais elle débute dans la vie active…

after-saison-1

4) Un livre où certaines scènes se passent dans une bibliothèque/une librairie.

Pareil, rien qui me viennent à l’esprit hormis: « Harry Potter » de J. K. Rowling, il y a plusieurs passages à la bibliothèque !

couverture_es

5) Un livre avec au moins un livre représenté sur la couverture.

« Elle s’appellait Sarah » de Tatianna de Rosnay dans les mains de la jeune femme se trouve un livre/cahier, même que dessus, il y a de multiples photos !

20213_997505

6) Le premier livre que vous avez lu/que vous allez lire une fois vos vacances terminées. Le premier livre lu est « Jamais sans toi » de Jessica Sorensen (ma critique arrivera d’ailleurs bientôt)

jamais-sans-toi

7) Un livre ‘one shot’ de plus de 500 pages.

« Le secret des glaces » lu il y a si longtemps que je le rajoute sur ma pile à lire mais il a plus de 500 pages: 690 !

le-secret-des-glaces-571732

8) Un livre que vous avez lu pour l’école et que vous avez aimé.

J’ai bien aimé « Un secret » de Philippe Grimbert

cvt_un-secret_8352

9) Un livre avec une belle histoire d’amitiés.

« Cet été là » de Sarah Cokler (pareil ma critique ne devrait pas tarder), une très belle amitié, présente dans les mauvais moments de la vie, comme un deuil

cet-ete-la

10) Un livre avec un personnage ‘intello’.

« First love » de James Patterson

First love.jpg

11) Un livre qui est une réécriture d’un classique.

« Il était fait pour moi », réécriture de Roméo et Juliette

arton2759-46069

12) Un livre qui se déroule au 19e siècle.

« Orgueil et préjugé » de Jane Austen

orgueil-et-prc3a9jugc3a9s-couv-2

13) Un livre avec une carte.

« La quête d’Ewilan » de Pierre Boterro, bon il y a une carte a début mais je ne l’ai pas encore fini…

9782700231700

14) Un livre avec un titre en anglais.

« Night world » de L. J. Smith je les ai tous il me manque à lire le 8 et le 9 mais le titre est en anglais et j’aime plutôt bien

night-world-tome-8-le-royaume-des-tenebres-525982


Voilà voilà, un TAG super sympa à remplir, à votre tour maintenant 😉  Merci Pocket Jeunesse ! J’identifie quelques personnes mais n’hésiter pas à la faire également 😉

*https://alltimereadings.wordpress.com

*https://chutjelis.wordpress.com

*http://blogjeblo.blogspot.fr/

*https://www.youtube.com/channel/UC0fFizbZVvU_LTH20DJEvog

*http://labibliothequedethalia.jimdo.com/

https://mavielivresque8.wordpress.com

Publié dans TAG

« Cet été-là » de Sarah Ockler

cet-ete-la

Résumé:

Rien ne vaut les plages de Californie pour tomber amoureuse. C’est en tout cas ce que pense Frankie, la meilleure amie d’Anna. Selon elle, il est aussi grand temps qu’Anna sorte avec un garçon. Ces vacances sont donc l’occasion rêvée ! Sauf qu’Anna n’a aucune envie de passer l’été à flitrer en bikini. Parce qu’elle a déjà vécu une première, et secrète, histoire d’amour : avec le grand-frère de Frankie, un an plus tôt, juste avant qu’il ne meure brutalement, laissant Frankie et Anna anéanties derrière lui…

 

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains ?

Le titre m’a tout de suite attirée, il évoquait la nostalgie… Puis, j’ai lu le résumé… Et dès lors, je l’ai voulu mais par manque d’argent je l’ai malheureusement reposé sur son étagère. Enfin peut-être plus, heureusement puisque quelqu’un, sans même le savoir, me l’a offert, imaginez mon bonheur en recevant ce petit bijou que je convoitais tant !

 

Mon avis:

Sarah O. commence fort, dès le premier chapitre, qui est très court (neuf lignes) mais vraiment sensationnel.

Après, tout va très vite, trop vite. Je m’attendais à vivre le « avant » à travers des flash-back mais non, on le vit directement, au début, et j’avoue avoir été déçue car du coup, les choses s’enchainent.

Quant aux personnages, je les ai adorés, ils sont très bien construits, réels, que ce soit leur caractères, ou leur différentes réactions faces à la mort. J’ai trouvé que Sarah O. avait  étudié en profondeur et en détail les différentes psychologies des personnages.

Ce livre est très émouvant, on y suit Anna, meilleure amie et petite copine de Matt, décédé mais personne ne sait pour leur relation, elle cache donc sa tristesse et fait comme si de rien n’était. Elle aide Frankie, sa meilleure amie à aller mieux mais celle-ci a changé et malgré ce changement qui ne plait pas à notre personnage préféré, celle-ci reste.

Ce livre est vraiment émouvant (j’avoue avoir versé ma petite larme plusieurs fois), on suit le parcours du deuil, et pas seulement d’Anna mais de Frankie, de sa mère. Anna essaye de se remettre à vivre, d’aimer à nouveau…

 

Est-ce que je le conseille:

Oui, ce n’est pas un coup de cœur mais il reste bien, les personnages sont très bien construits, et je le trouve touchant !

« Antigone » de Sophocle

antigone

Résumé:
La pièce Antigone commence au moment où les deux filles d’OEdipe, Antigone et Ismène, apprennent que Créon, roi de Thèbes, vient d’interdire l’enterrement de Polynice, leur frère, pour le punir d’avoir combattu contre sa patrie. Mais Antigone transgresse ce décret. Créon et Antigone incarnent deux idées de la communauté, deux conceptions de la loi, deux versions du sacré. Au cœur du conflit tragique, la vérité humaine et politique de la communauté est liée au sens que les vivants donnent à la mort. Apparue autour du VIIe siècle avant J.-C., la figure d’Antigone a traversé les siècles et les langues jusqu’à nos jours.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains ?
Tous les ans, depuis que j’adore lire, j’ai cet espoir (stupide), que pendant les soldes, les livres bénéficient eux aussi de -50%, -70%… Mais bien évidemment, ça n’arrive jamais, heureusement que l’espoir fait vivre. 😉 Et puis un jour, je passe devant une librairie et je remarque que certains livres sont bradés, alors je m’arrête et je vais voir ! Sans surprise, les livres « soldés » sont… Comment dire… Ceux qui ne sont pas vendus donc pas forcément supers mais il y a cette petit exception : « Antigone ». Ayant adoré la reprise de Jean Anouilh, sans hésiter, je l’achète, bien décidée à découvrir l’original.

Mon avis:
Je n’aime pas du tout la couverture mais ce n’est qu’un détail, pour le résumé, il n’y en a pas, seulement des citations, plaisantes !
Dans cette version, j’ai aimé que le prologue ne nous présente pas les personnages ni l’intrigue, là, on y atterrit directement, plongé dans la colère d’Antigone, découvrant les personnages au fur et à mesure.
Pour Antigone je l’adore, bien que dans le livre, il y a eu un passage ou j’étais partagée ! J’admire son courage, son répondant mais elle est si obstinée que parfois, ça en devient enfantin, de plus, dans un passage, elle fait comprendre qu’elle veut que tous sache son geste, donc faire son intéressante ! Puis dans l’épisode IV, Antigone s’explique un peu plus sur son geste, et on la comprend, j’ai voulu qu’elle gagne car pour l’honneur, pour la famille, elle ferait tout ! J’ai trouvé ce passage vraiment très fort !
J’ai adoré le personnage d’Ismène qui représente la solidarité, la fraternité. Pour sa sœur, elle ferait tout et je trouve son personnage et ses actions vraiment belles bien qu’elle n’est pas le courage d’Antigone, elle réfléchit plus ou différemment.
Dans le livre, Sophocle fait à plusieurs reprises référence, à l’égalité Homme/Femme. Créon est un macho, pour lui, l’Homme est supérieur : « De ma vie, jamais une femme ne commandera » Ismène élevée dans cette inégalité ne dit rien, trouvant ça presque normale même Antigone s’en fiche, elle n’est pas féministe car dans le livre elle ne fait rien pour changer cette inégalité et je trouve ça dommage car ça aurait renforcé son caractère. Ça montre bien qu’à l’époque, sous-estimer la femme, était normale.
J’ai adoré le côté tragique de la pièce, bien que l’effet domino rende la chose un peu exagérée.

Est-ce que je le conseille:
Simple, court et plaisant ! De très bons personnages et une super intrigue ! Je vous le conseille fortement (en même temps c’est ma tragédie préférée) !


Avez-vous, vous aussi étudié en troisième la réécriture de Jean Anouilh ?

Quel est votre avis sur Antigone ?