« Antigone » de Sophocle

antigone

Résumé:
La pièce Antigone commence au moment où les deux filles d’OEdipe, Antigone et Ismène, apprennent que Créon, roi de Thèbes, vient d’interdire l’enterrement de Polynice, leur frère, pour le punir d’avoir combattu contre sa patrie. Mais Antigone transgresse ce décret. Créon et Antigone incarnent deux idées de la communauté, deux conceptions de la loi, deux versions du sacré. Au cœur du conflit tragique, la vérité humaine et politique de la communauté est liée au sens que les vivants donnent à la mort. Apparue autour du VIIe siècle avant J.-C., la figure d’Antigone a traversé les siècles et les langues jusqu’à nos jours.

Comment ce livre est-il arrivé entre mes mains ?
Tous les ans, depuis que j’adore lire, j’ai cet espoir (stupide), que pendant les soldes, les livres bénéficient eux aussi de -50%, -70%… Mais bien évidemment, ça n’arrive jamais, heureusement que l’espoir fait vivre. 😉 Et puis un jour, je passe devant une librairie et je remarque que certains livres sont bradés, alors je m’arrête et je vais voir ! Sans surprise, les livres « soldés » sont… Comment dire… Ceux qui ne sont pas vendus donc pas forcément supers mais il y a cette petit exception : « Antigone ». Ayant adoré la reprise de Jean Anouilh, sans hésiter, je l’achète, bien décidée à découvrir l’original.

Mon avis:
Je n’aime pas du tout la couverture mais ce n’est qu’un détail, pour le résumé, il n’y en a pas, seulement des citations, plaisantes !
Dans cette version, j’ai aimé que le prologue ne nous présente pas les personnages ni l’intrigue, là, on y atterrit directement, plongé dans la colère d’Antigone, découvrant les personnages au fur et à mesure.
Pour Antigone je l’adore, bien que dans le livre, il y a eu un passage ou j’étais partagée ! J’admire son courage, son répondant mais elle est si obstinée que parfois, ça en devient enfantin, de plus, dans un passage, elle fait comprendre qu’elle veut que tous sache son geste, donc faire son intéressante ! Puis dans l’épisode IV, Antigone s’explique un peu plus sur son geste, et on la comprend, j’ai voulu qu’elle gagne car pour l’honneur, pour la famille, elle ferait tout ! J’ai trouvé ce passage vraiment très fort !
J’ai adoré le personnage d’Ismène qui représente la solidarité, la fraternité. Pour sa sœur, elle ferait tout et je trouve son personnage et ses actions vraiment belles bien qu’elle n’est pas le courage d’Antigone, elle réfléchit plus ou différemment.
Dans le livre, Sophocle fait à plusieurs reprises référence, à l’égalité Homme/Femme. Créon est un macho, pour lui, l’Homme est supérieur : « De ma vie, jamais une femme ne commandera » Ismène élevée dans cette inégalité ne dit rien, trouvant ça presque normale même Antigone s’en fiche, elle n’est pas féministe car dans le livre elle ne fait rien pour changer cette inégalité et je trouve ça dommage car ça aurait renforcé son caractère. Ça montre bien qu’à l’époque, sous-estimer la femme, était normale.
J’ai adoré le côté tragique de la pièce, bien que l’effet domino rende la chose un peu exagérée.

Est-ce que je le conseille:
Simple, court et plaisant ! De très bons personnages et une super intrigue ! Je vous le conseille fortement (en même temps c’est ma tragédie préférée) !


Avez-vous, vous aussi étudié en troisième la réécriture de Jean Anouilh ?

Quel est votre avis sur Antigone ?

Publicités

7 commentaires sur « « Antigone » de Sophocle »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s